Lucile Camus et Estelle Cherel


L’une dessine et tâche, l’autre coupe et scotche, les deux se parlent.
 
 
Lucile : « Un engouement pour la cotte de maille m’a poussé à

travailler de façon rigoureuse, minutieuse et frénétique avec deux

formes : le rond et la croix. J’assemble ces deux formes découpées

dans différents papiers pour tisser une image. J’accumule, j’utilise

et je joue avec les chutes et les ratages, témoins à la fois du labeur

mais aussi des variations survenues tout au long de ce travail. »
 
 
Estelle : « Pour la série intitulée «Heure bleue», je propose un

univers par le tracé et la couleur en m’inspirant de films. Un arrêt

sur image, tel un croquis, un instant, une émotion. Les baisers sont

dévoilés par le liquide, le translucide. L’intense brièveté de moments

charnels est capturée à l’intérieur d’une tâche d’encre. »
 
 
De phrases glanées et prononcées lors de discussions fougueuses

nous proposons une bande sonore : un absurde dialogue de

commères.