Loeïza Jacq

 

Loeïza Jacq eut son épiphanie photographique à l’école des

Beaux-Arts de Rennes, sur ses agrandisseurs poussiéreux et

ça tombait bien puisqu’elle cherchait à photographier la poussière.

Elle décida ensuite de voir ça de plus près à la Kensington and

Chelsea University de Londres, où elle étudia certaines techniques

photographiques. Elle détient, par ailleurs, une maîtrise sur

le théâtre britannique contemporain, une licence en arts plastiques

et un diplôme sur Shakespeare de la Royal Academy of

Dramatic Art, toutes choses très utiles au quotidien.

Ces dernières années, elle a pas mal voyagé et photographié

l’Asie Centrale en particulier (Afghanistan, Ouzbékistan,

Kirghizstan).

Elle est membre de l’agence photo Rapho (Gamma-Rapho).

 

Loeïza Jacq cherche à faire des images qui ne disent rien

mais peuvent, si elles sont assez vides, être remplies par

l’imagination de celui qui regarde. Sa recherche plastique gravite

essentiellement autour du corps. Il s’agit d’une zone où nous

serions entre deux états, déjà plus ici et pas encore ailleurs.

Il s’agit de  ce moment où les choses peuvent se transformer.

Cette exposition montre une partie de son travail sur le corps

en mouvement mais également Au bord, qui est un travail

autour du corps, le corps vu de l’intérieur, le corps tel qu’on

l’habite.

Au bord évoque ce corps au travers de photographies abstraites

et tactiles, des micro-paysages imaginaires.